God save the Green: semaines 15 à 17

La mission a reprit ! Non plus seule mais accompagnée de 3 jeunes! Non plus à distance mais bien en présentiel à la paroisse ! Voici le récit des trois dernières semaines...

Semaine 15 : du 9 au 13 décembre

On ne réalise pas difficilement le travail que demande ma mission, mais le rythme est soutenu. Les journées sont longues, et à la question "Le confinement n'a t-il pas été dur à vivre?" la réponse est : si car j'ai souffert du manque de rencontre, non car j'ai enfin eu le temps d'avancer ... et les journées n'étaient jamais assez longues !

L'arrivée des trois jeunes WEMPS à la paroisse m'a aussi demandé de préparer de nouvelles activités, tout en prenant de l'avance pour mes propres projets ou articles du blog.

J'ai donc avancé ma venue à Saumur de quelques jours. Le jeudi et le vendredi, je repartais auprès de Gilbert et du père Laurent. C'est toujours avec beaucoup de joie que je les retrouve. Après la messe, nous avons passé la soirée à enregistrer les méditations et les chants avec un nouvel invité à nos projets : Arthur ! Le père Laurent a passé un moment à nous écouter travailler, Arthur, Gilbert et moi. Evidement, après ce long temps d'enregistrement, la soirée s'est éternisée autour d'un thé, tous espacés mais réunis. Vendredi, j'ai décidé de rester pour déjeuner avec "el padre". Depuis la fin de la mission saumuroise, nous sommes restés en contact mais lui et moi sommes très pris, alors les fois où l'on peut se voir, c'est avec joie que nous prenons le temps de discuter de la Vie. J'ai été de retour à Saint Sylvain d'Anjou pile pour animer la méditation (vendredi à 18H30). Une sacrée fin de semaine !


Semaine 16 : du 14 au 20 décembre

Semaine 16 qui s'appelle aussi "semaine du rush". Quelle course ! Dès le lundi, j'étais en retard sur beaucoup de projets ... Prise par trop de choses, je me trompée sur des dates butoirs d'articles à rendre ... Raté ! J'ai donc passé le lundi à courir, rédiger les articles, et à préparer mon départ !

Les jeunes sont arrivés le mardi 15 décembre à la paroisse de Saint-Sylvain-d'Anjou. Ils étaient un peu fatigués et pris par leur emploi du temps, nous ne nous sommes donc pas croisés. Je suis moi-même arrivée à Saint Sylvain ce jour-là. Je logeais indépendamment, seule dans un petit studio qu'un couple de paroissiens me prêtait, pendant que les jeunes vivaient avec le père Emmanuel au presbytère. Dès le mercredi, nous nous sommes retrouvés; quelle joie de voir du monde !

Ces cinq jours à la paroisse m'ont permis de rencontrer beaucoup de monde. Depuis la mise en place des méditations du vendredi soir, ainsi que ma présence et les annonces lors des messes, les gens ont progressivement reconnu ma frimousse. Grâce à ma présence au presbytère, à la salle paroissiale, mais aussi aux longues heures à trainouiller entre l'oratoire et l'église, j'ai fini par revoir des visages habituels, à oser aborder les nouvelles personnes. Ces contacts, même derrière un masque et à distance, m'ont fait retrouver l'amour de la mission.

Les jeunes qui nous ont rejoins avaient tout de même des études ou des obligations. Il fallait trouver du temps de tout mettre en place et pour nous retrouver. Ils ont été disponibles et nous avons réussis à monter de beaux projets.

Le jeudi matin, je suis intervenue auprès des secondes du lycée Saint Aubin La Salle (49) afin de témoigner de ma conversion spirituelle et écologie. Le jeudi soir, de 18H à 19H30, nous avons organisé un temps de prière de l'Avent (adoration + louange). Nous étions si peu nombreux que cela aurait pu nous dérouter ! Après tant de travail, n'avoir que quatre paroissiens dans l'assemblée... Mais à nous quatre, malgré notre fatigue à tous, nous avons pu faire une belle soirée.

Le vendredi, les jeunes sont parties animer une messe d'école et de collège, tandis que je courrais partout pour préparer nos veillées et concert à venir. En fin de journée, je suis partie à l'école Julie Bodinier pour récupérer un projet ...

En effet, avec la Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique, le père Emmanuel et un groupe de paroissiens, nous avions à cœur de relier les écoles et la paroisse. Nous avions donc proposé aux écoles de réfléchir à des idées pour cheminer vers un Avent avec Laudato Si. Les élèves de CM1 et CM2 de l'école Julie Bodinier (Soucelles 49) ont participé à la rédaction du calendrier de l'Avent, mais aussi à un article pour le journal paroissial. Ils ont choisi de faire un beau geste : écrire et dessiner une carte de Noël à une personne isolée. J'ai donc été les rencontrer rapidement pour récupérer ces magnifiques cartes. Le père Emmanuel s'est chargé de les redistribuer lors d'une messe dans un EPAH. Un beau moment de tendresse et de douceur à l'approche de la nuit de Noël ...

De retour au presbytère, j'ai retrouvé Aurélien qui m'a accompagné pour animer la méditation (numéro 3!) lors de l'adoration. La messe à suivit, et Anne-Elmire et Noémie nous ont rejoins pour animer la messe de ce vendredi soir. Le temps de finir la messe, de parler avec la trentaine de personnes présentes et avec les paroissiens, nous avons finis tard. Mais Aurélien et moi avons réussi à enregistrer un dernier chant pour une cinquième méditation (surprise !). De justesse, chacun est rentré chez soi pour l'heure du couvre-feu.

Samedi matin, tout le monde était occupés : le départ des jeunes approchait, tout comme notre concert. Nous avons donc réalisé notre évènement "Autour de la crèche: concert et prière". Malgré nos quelques fausses notes, les personnes présentes étaient heureuses d'entendre nos chants de Noël ! Nous n'avions pas pu beaucoup travailler ensemble, mais nous avions mis tout notre cœur à chanter une dernière fois ensemble.


Un dernier repas, des aurevoirs et des "à bientôt", voici que nos trois amis sont repartis. La mission n'est pas finie ... Je suis restée à la salle paroissiale pour préparer les affiches de prières autour de la Crèche, j'ai rencontré des paroissiens, aidé le père Emmanuel, et préparé la messe du lendemain.

Dimanche midi, après une messe animée grâce aux soutiens de plusieurs paroissiens, il a été temps de dire au revoir. Enfin, "à bientôt", car la mission se prolonge jusqu'à Noël. J'ai quitté le studio de Saint Sylvain pour retrouver ma maison. Une petite vingtaine de minutes nous séparent, et je sais que je vais y retourner ! Notamment le 24, puisque je retrouve le groupe de chorale avec qui j'animerai la messe de Noël.


Durant ces cinq jours, en plus de nos projets, il fallait faire la quatrième méditation, la prière autour de la crèche, les posts et articles pour le blog, les affiches pour les paroisses et les relais ... Autant vous dire que mes parents m'ont comparé à un zombie lorsque je suis revenue. La fatigue tombe doucement, mais c'est cela "la joie de la mission".


Semaine 17 : du 21 au 24 décembre


J'ai appréhendé longtemps le moment où viendrait Noël et le jour de l'An. Cette année, pas de Noël possible avec les gens de la rue. Pas de Nouvel An à adorer et à chanter auprès des frères de Mondaye. J'ai choisi de me laisser porter, et j'ai été appelé à d'autres missions. Ce Noël, j'animerai donc la messe avec le soutien des paroissiens ! Je n'oublie pas les gens de la rue, puisque ce mercredi, je pars aider le groupe à l'emballage de cadeaux et de boites de présents pour Noël.

Les vacances, ce ne sera pas pour tout de suite : il y a tant de choses à faire ! Finir cette dernière méditation, écrire des articles pour le blog, préparer les vidéos pour les aumôneries et les collèges ...


Et lorsque les vacances arriveront, je serai alors confronté à la grande question qui me préoccupe : "Et maintenant ?". Que se passera-t-il désormais ? Vais-je faire ce tour de France ? Vais-je pouvoir partir ? Sinon que faire ? Tout cela me préoccupe, mais à bonne distance car je sais que le Seigneur aura surement des choses à me proposer. Pour l'instant, je profite de ces jours de "rush" et de joie. Vive la Vie.


Aimez, Priez, Semez,

Camille pour God save the Green

Une citation de Laudato Si' ?



105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout