God save the Green : semaines 9 à 13

Dernière mise à jour : 19 déc. 2020

Après une longue pause dans le journal de bord du projet "God save the Green', me revoici ! Venez découvrir les raisons de cette absence et les projets montés les cinq dernières semaines ...

La semaine 9, où du 26 au 31 octobre, j'ai choisi de me reposer. Beaucoup de choses étaient prévues, mais le Covid m'a préservé de ces différentes interventions dans la région et m'a obligé à me reposer. Enfin.. repos.. Vous avez saisi le personnage non ? J'ai surtout préparé à l'avance la deuxième mission, notamment en ayant quelques réunions avec le groupe de paroissiens de Saint-François-aux-portes.


Pourtant, malgré les activités qui ont continué, j'ai surtout connu trois semaines de déprime. Alors que la mission finissait à Saumur, nous avons entendu parler du couvre-feu. Je suis tombée de haut; nous étions si préservés à Saumur que je n'imaginais pas les sévices du virus ailleurs.


Alors que je rentrais chez moi et que je prenais cette semaine de "vacances", nous avons appris qu'un nouveau confinement se mettait en place. A partir de ce moment-là, j'ai perdu tout moral. Du jour au lendemain, je me suis retrouvée en mission, seule, dernière un ordinateur.


J'avais beaucoup d'espoir pour cette deuxième mission à Saint- Sylvain d'Anjou (49), notamment grâce à l'expérience de la première mission. Finalement, tout était encore à adapter, à moduler, à transformer ... Mon corps a apprécié ce temps au calme, mais mon cœur était désespéré ... Plus de messe, plus de partage, plus de rencontres... Je sais que mon entrée en mission a été autant compliqué pour moi, que pour les paroissiens avec qui nous faisions les visioconférences le soir. Je n'avais ni la motivation ni l'envie d'y mettre du mien. Hé oui ! Etre missionnaire ce n'est pas simple tous les jours.. Il m'a fallu du temps pour prendre sur moi, pour me relever, pour trouver des moyens de tout adapter pour la mission à la paroisse : les jeux, les interventions dans les écoles, les rencontres ...


J'ai choisi de faire mon possible avec la paroisse, mais comme nous étions limités, j'ai aussi choisi de donner aussi une place importante à la mission virtuelle: via les réseaux sociaux et le blog. C'est peut-être cette partie qui m'a aidé à tenir: trouver des nouvelles choses à vous partager ! Autour de la Toussaint, des dictons, des éco-béatitudes, de façon de cuisiner, d'idées lectures pour se cultiver ! Il y avait aussi l'Avent et de gros projets. Les méditations à écrire puis à enregistrer, pour que puissiez les écouter et prier. Les différents articles sur Noël et le calendrier de l'Avent "autrement"; on ne réalise pas tout le travail que cela demande ! Ainsi, progressivement j'ai retrouvé la joie de la mission qui n'était plus une corvée et une liste de chose à accomplir, mais des actions et des engagements à vivre de tout mon être.


Si tout cela a été possible, c'est bien sur grâce aux prières, mais aussi au soutien de mes amis et des personnes qui suivent ardemment le projet : ceux qui m'ont écrit pour me donner un peu de réconfort, ceux qui ont été une oreille attentive lorsque j'étais épuisée et perdue, ceux qui se sont engagés et m'ont apporté leur aide, ceux qui avait la force et la motivation quand je l'avais perdu. Je pense à Jeanne, Sophie, Charlotte, Fanny, Clément, Arthur ; mais aussi à Gilbert et au père Laurent. Merci ! Car même à distance, une mission ne peut se vivre seule !


C'était une petite parenthèse peut joyeuse, mais la mission est dure et je me dois d'être sincère. Sachez que depuis, tout va très bien. La mission à reprit à toute vitesse et j'ai hâte de vous raconter les semaines 13, 14 et 15 ... Mais ce sera pour une prochaine fois !


Aimez, priez, semez,

Camille pour God save the Green.

Une citation de Laudato Si ?













58 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout