God save the Green: semaine 4.

Mis à jour : nov. 2

Une semaine bien chargée, comme toutes les autres! Toujours aussi riche en rencontres et en imprévus.. bienvenue dans la semaine 4 du projet "God save the green" !

Il n'est jamais trop tard (j'espère) pour revenir sur la semaine passée. Vous allez vite comprendre pourquoi ai-je autant tarder avant de pouvoir la rédiger..


Une semaine qui commença par un coup de stress. J'a-do-re ! Nous étions alors au dernier jour de la cagnotte en ligne, mais le budget n'était pas atteint. Prise de panique, dès lundi 8H j'appelai mes amis et mes partenaires afin de trouver une solution. Celle que l'on me proposa fut "simple": ajouter 4 jours supplémentaires à cette cagnotte, et réaliser une vidéo de promotion ! Nous étions lundi midi. Je me demandais comment il était physiquement possible de réaliser une vidéo alors qu'il me restait tant de chose à faire en plus.. Mais sans baisser les bras j'ai donc passé 4 heures, coupée du monde, à tourner puis monter cette vidéo... Pour réaliser une fois que tout était fini, que la cagnotte était presque complète !! Nous avons tout de même décidé de laisser la cagnotte ouverte et de poursuivre tout ce que je venais de lancer auprès des partenaires..

Toujours lundi, cette fois ci, il est 21H30. Je dois écrire au Pape. Voilà, écrire au pape en deux heures, après une journée catastrophe et dans un état lamentable, c'est possible. Je ne garantie pas qu'elle sera sans faute d'orthographe. Je pars me coucher, il est très tard, mais une grande journée m'attend ...


En effet, le mardi 22 septembre avait lieu la "Journée Starter" où journée de rentrée au diocèse d'Angers pour les intervenants en pastorale (directeurs d'établissements, chargée de pastorale du primaire au supérieur, prêtres, laïc en mission...). Une journée sur le thème "Tout est lié" ! J'y ai donc été conviée, mais c'est surtout pour rencontrer Monseigneur Duffé que beaucoup d'entre nous sont venus. Pour vous présenter rapidement Monseigneur : il est le secrétaire du dicastère au développement intégrale du Vatican (traduction: il est le numéro 2 au ministère de l'écologie du Pape). Après avoir bu ces paroles lors d'une conférence le matin, j'ai saisi ma chance et je suis partie le rencontrer. Je lui ai confié mon projet ainsi qu'une lettre pour le Saint Père qu'il m'a promis de lui remettre en mains propres (prions pour quelle ne se perde pas avant d'arriver jusqu'à Rome).

Pendant une deuxième conférence, j'ai bien sur écouté attentivement... et préparé l'intervention que je devais donner une heure après (mais que je n'avais pas eu le temps de faire la veille). Après une rapide et discret signe de croix type joueur de foot qui foule le terrain avant un match, j'ai pointé mon nez devant des directeurs d'écoles, des directrices de pastorales et des prêtres.. Pour 1) leur parler de mon projet comme je le fais avec des maternelles (en parlant d'une graine qui croise la pluie, le soleil puis qui germe et fleurit) et 2) leur dire qu'il faut se mobiliser pour l'écologie intégrale en tant qu'accompagnants de jeunes sur le chemin de la Foi. Ce que je rencontre sur le terrain ressemble à une pirogue avec des ainés et des jeunes qui pagayent tous à contrecourant et à sens contraire. Comme nous l'a expliqué Monseigneur Duffé, il serait plus raisonnable d'avancer ensemble: les ainés en donnant la direction, les jeunes en pagayant de toutes nos forces..


J'ai fini la soirée auprès d'un groupe de jeunes pros angevins qui m'avait invité à diner et avec qui j'ai passé un agréable moment. Dans cette mission, je suis heureuse de retrouver des jeunes de mon âge et des amis..


Nous aurions pu penser qu'après deux jours aussi intenses, je prenne le temps de me reposer. Que nenni mes amis : direction Saumur pour un cours de caté à 9H afin d'intervenir devant des enfants de 8-11 ans sur le lien entre la foi et l'écologie. Les jeunes furent très agréables, attentifs et impliqués. Merci Seigneur... Le temps d'une réunion avec le Père Laurent, puis retour à Angers.


Jeudi, toujours aussi intense : rendez-vous à la banque, gestion de l'association et de la marque God save the Green. Montage des vidéos du père Laurent et des sœurs de Jeanne Delanoue (j'ai pris beaucoup de retard). Puis rendez-vous dans une école pour préparer une intervention.. Vendredi, rendez-vous téléphonique, retrouvailles avec les amis, puis rencontre avec Monsieur Laureau, fondateur des Journées Paysannes. Cette rencontre fut une grâce, douce et si agréable. Des gens emplis d'amour et de dévotion ... Dont j'ai hâte de croiser à nouveau le chemin.


Samedi : retour à Saumur, car le soir nous avions organisé une rencontre entre jeunes papas de la paroisse. Au cœur d'un jardin saumurois, nous avons échangé autour des métiers de chacun, puis la discussion a basculé sur l'écologie ... (promis je n'y suis pour rien). De nombreuses idées ont surgi de cette soirée, de nombreuses questions aussi.. Une belle façon de semer... Autour d'un apéro !


Dimanche: messe, et une autre réunion en fin de journée. Le froid arrive, je disparais au fur et à mesure sous des couches de vêtements. La réunion à lieu dehors... Elle est donc plutôt rapide (enfin elle dura une heure quand même). Vite j'enfourche mon vélo pour rentrer par le parc. Il est tard, la nuit se lève et les oiseaux chantent toujours. Cette semaine a été merveilleuse et éprouvante. Une semaine de rencontres, de joies, de stress..


Une semaine pour Aimer, Prier, Semer.

Camille pour God save the Green.

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

"Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous."

© 2019 par Camille Allard pour God Save the Green.