God save the Green: semaines 13 à 15

Mis à jour : 19 déc. 2020

Le dernier billet du journal de bord pouvait sembler peu joyeux.. Rassurez-vous, c'était pour mieux vous annoncer les semaines de rebondissements qui ont suivies !

Semaine 13 : rebondissements !

(du 23/11 au 29/11)


Alors que le projet des méditations de l'Avent était déjà bien lancé, je me suis dit qu'il serait dommage de les chanter seule. J'étais même contre, n'ayant pas une voix parfaite et ne voyait pas l'intérêt ! J'ai alors repensé aux différents jeunes en mission au diocèse d'Angers. Cela aurait pu être une bonne idée d'aller à leur rencontre et de faire un des quatre chant avec à chaque fois des différents jeunes en mission. J'ai bien lancé les invitations à plusieurs jeunes, recevant des réponses négatives à chaque fois. J'ai alors pensé à réaliser cela avec les paroisses de mes deux missions : le timing était trop court. Un peu déçue, je me suis dit qu'il en était ainsi ! Mais les WEMPS en mission-confinement de la paroisse Saint Serge, à Angers, m'ont répondu ! Rendez-vous pris, chant enregistré dans la joie, jolies rencontres..

Noémie, Anne-Elmire et Aurélien ont choisi de venir se confiner dans une paroisse, afin de rendre service. Les WEMPS ou Weekend Evangélisation Mission Prière Service est une organisation qui propose à des jeunes de toutes la France de se retrouver le temps de weekend en paroisse rurale afin d'agir. Ce mode de mission a été adapté au covid ! Les trois jeunes ne se connaissaient pas avant la mission à la paroisse, mais aujourd'hui ils sont bien soudés et joyeux. Retrouver des jeunes missionnaires m'a fait du bien. Cela m'a remotivé pour la suite.


Le lendemain, direction Saumur : ô joie ! J'ai retrouvé le plaisir de travailler avec le père Laurent Blourdier et Gilbert Tran. Ce dernier m'a aidé à réaliser les méditations, grâce à son accompagnement musical. Un bref séjour pour rire, se retrouver, prier et se ressourcer !


Travailler les méditations de l'Avent n'a pas été simple. Tout d'abord, j'ai repris les quatre thèmes de l'Avent : pardon, foi, joie et paix. J'ai ensuite associé à chacun de ses thèmes, un des piliers de l'écologie intégrale : le pardon et l'autre, la foi et soi-même, la joie et la Terre, la paix et Dieu. La dernière étape fut d'ajouter à ces thèmes un saint dont nous pouvions suivre l'exemple et qui pouvait nous aider à méditer. Il a fallu ensuite tout réfléchir, tout penser. Pour cela, j'ai lu les sermons du Pape François des années passées et chercher à connaitre un peu plus saints choisis pour cet Avent. Ces méditations demandent bien plus de travail qu'on ne le pense ! Quelle joie pourtant, de penser à Noel autrement, d'avancer avec vous vers la naissance du Christ.


Semaine 14 : le pardon (du 30/11 au 6/12)

Cette semaine fut chargée (comme toujours, finalement !). Nous attendions les nouvelles pour la possible reprise des messes, et des activités en présentielles ont commencé à se mettre en place. Lors de ce confinement, j'ai appris à redécouvrir l'église de mon village. Il n'y a pas de prêtre et plus aucune messe n'y ai célébré, mais quelques fidèles continuent de l'habiter. Je suis allée rencontrer une des paroissiennes responsables pour en savoir plus et voir comment ma mission pourrait rayonner sur l'église du village. Il s'est avéré que le père Emmanuel Bouchaud, prêtre de Saint-François où je suis en mission, est aussi prêtre de la paroisse Saint-Jean-de-Loire-Authion, dont mon village fait parti. Quand on vous dit que tout est lié ...

Alors j'ai été présente pour la mise en place de la crèche ; j'ai aidé à créer des affiches et surtout : nous avons mis en place des méditations dans l'Eglise ! Il s'agit des mêmes méditations enregistrées que vous pouvez trouver sur Youtube, mais nous les lisons à plusieurs. Les paroissiens semblaient être heureux de cette idée, et moi j'étais heureuse de partager ce moment avec eux. Nous nous retrouverons donc chaque samedi jusqu'à Noël pour prier ensemble.

Le vendredi, nous avons fait la même méditation (sur Sainte Thérèse) dans une autre église : à l'église de Saint Sylvain, pendant l'adoration avec le père Emmanuel. S'en est suivi une messe et une première rencontre avec quelques paroissiens. Enfin, reprise des messes pour l'Avent et j'ai pu me présenter à l'assemblée après la messe dominicale. Qu'elle joie pour moi de retrouver l'eucharistie et la mission !

Mais s'il fallait retenir une chose de cette semaine, c'est le mot "pardon". Suivant le thème de la première méditation, j'ai involontairement proposé de réaliser une réunion avec le groupe de paroissiens qui m'accueillent pour la mission. L'idée était de faire un bilan, mais je voulais aussi m'excuser de mon désarroi et de ma petite déprime à l'entrée en mission, de mon manque de joie et de volonté. Surtout m'excuser que nous ne puissions pas faire grand chose. A distance rien n'est simple ; surtout quand je ne connais pas les paroissiens ! Nous avons bien fait d'échanger, car le groupe semble heureux de tout ce que nous avons déjà fait. Tout cela était déjà beaucoup pour eux, par rapport à ce qu'ils ont vécu au premier confinement. Je me suis sentie apaisée ... Chaque mission est différente, chaque paroisse aussi et donc leurs attentes varient !


Semaine 15 : la foi (du 7/12 au 13/12)

Cette semaine s'est annoncée sous le signe de la foi. Tout d'abord par le retour de la messe, mais ensuite par l'arrivée de nouveau projet ...

Lorsque j'avais rencontré les jeunes WEMPS : Noémie, Anne-Elmire et Aurélien, ils m'avaient confié finir leur mission le 15 décembre. Il ne savait alors pas quoi faire pour la suite ... Je leur ai proposé de me rejoindre en mission à la paroisse. Le contact était bien passé et je savais que j'aurais besoin d'un petit coup d'aide au moral après un long moment de mission seule. Nous avons alors lancé les démarches, auprès de notre prêtre et de la paroisse. Tout s'est fait très vite : logement trouvé, entraides des paroissiens, accueil chaleureux de l'idée ! Ce lundi, nous nous sommes retrouvés le père Emmanuel, les trois jeunes et moi afin de revoir la mission et leur possible venue. Ce diner était très sympa, mais j'ai bien vu que les jeunes étaient fatigués... Lorsqu'ils sont repartis, j'ai laissé tomber en me faisant à l'idée qu'il ne viendrait pas. Je comprenais que ce soit difficile de venir dans une nouvelle paroisse pour seulement 5 jours et quelques petites missions ... Histoire d'y mettre un peu du mien : j'ai tout de même confié leur rencontre à la Sainte Vierge.


Le lendemain, nous fêtions l'Immaculée Conception. Une journée ensoleillé et rayonnante. Initialement, je devais partir retrouver dans une paroisse qui n'est pas la mienne, loin de chez moi, mais qui allait offrir une célébration aux chandelles, très apaisée, calme et dans mes habitudes. Puis je me suis souvenue des mots du père Emmanuel : "on choisi une paroisse pour annoncer le Christ et non pas pour imposer notre image de la relation à tous". Ma paroisse en ce moment, c'était celle du père Emmanuel, mais aussi cette petite église de mon village : les églises de ma mission. Je savais que régulièrement, deux paroissiennes se retrouvent pour prier le chapelet. J'ai alors tenté ma chance et je suis partie à l'église ... Ces dames étaient bien là. Nous avons prié ensemble. Ce n'était pas dans une église comble, aux chandelles, dans le calme. C'était à trois, ensemble, dans la joie d'accueillir une nouvelle personne, dans la joie de prier pour la Sainte Vierge. J'ai passé un doux moment, et j'ai retrouvé la joie de la mission : s'oublier pour se mettre au service de Dieu et des autres.

La journée s'est terminée par une messe incroyablement belle à l'église Notre-Dame-de-la-Salette de La Bohalle. Ce fut pour moi une surprise et de belle découverte : je me suis rendue sur place tôt, sans connaitre le lieu et sa beauté ...

Surplombant un champ, avec un beau couché de soleil, la petite chapelle rayonnait. De belles statues l'entourent : les enfants et notre dame, mais aussi saint Antoine, Sainte Thérèse, le Calvaire avec sainte Marie et sainte Marie-Madeleine, ou encore une belle grotte avec la Sainte Famille. Venue bien en avance, j'ai eu le temps d'admirer ces saints de pierre. Le long de la chapelle se trouve un chemin de Croix de la Vierge. Cela tombait à merveilles : pour l'Immaculée Conception, j'ai revécu la vie de la sainte Vierge Marie.


Pendant la messe, j'ai encore confié la mission des jeunes, toujours sans y croire mais le cœur plein d'amour.



Ce mercredi, les jeunes devaient nous donner une réponse. Je l'ai reçu à 13H50, alors que je partais réciter le chapelet dans l'église du village : les jeunes acceptaient de se joindre à moi ! Si ce n'est pas un Clin-Dieu, nous pouvons au moins être d'accord sur le fait que la Sainte vierge à surement intercéder pour nous ...


Alors cette semaine, pour les quelques jours qui la forme pour l'instant, est une semaine de foi et d'espérance ... dans la joie. Les jeunes me rejoindront à partir du 15 décembre. En attendant, les méditations dans les deux églises et les chapelets continueront ...


Et n'oubliez pas, d'aimer, de prier et de semer,

Camille pour God save the Green

Une citation de Laudato Si' ?






59 vues0 commentaire
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

"Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous."

© 2019 par Camille Allard pour God Save the Green.