Catho & écolo: prier devant la Crèche.

Dernière mise à jour : 23 déc. 2020

Le nuit de Noël approche, mais il nous reste encore quelques jours pour prendre le temps de méditer devant la Crèche. Voici deux petites propositions : un recueillement proposé par God save the Green, et la lettre apostolique du Pape. Bel Avent à tous !

Prier avec la Crèche : un autre regard sur la nuit de Noël.


Chaque année, les familles se retrouvent pour revivre la tradition de la crèche. Tous nous avons des santons différents, parfois représentant les personnages classiques de la crèche, mais certains ajoutent aussi les saints patrons de la famille, un prêtre, un scout, un couple… Et cette Naissance ne se limite plus à l’intimité d’une petite famille et des bergers. Elle se transforme en intime retrouvaille vécue par la grande famille des croyants. Nous prenons notre temps pour placer nos santons, et ensuite ? Que faisons-nous de ces petites figurines si symboliques ? Le Pape François considère la crèche comme un « évangile vivant et domestique ». Essayons d’apporter un nouveau regard, plus lent et doux, sur la Crèche et la nuit de Noël.


Prendre le temps de contempler la Sainte Vierge et Saint Joseph avec Laudato Si’.

« Marie, la Mère qui a pris soin de Jésus, prend soin désormais de ce monde blessé, avec affection et douleur maternelles. Comme, le cœur transpercé, elle a pleuré la mort de Jésus, maintenant elle compatit à la souffrance des pauvres crucifiés et des créatures de ce monde saccagées par le pouvoir humain. Totalement transfigurée, elle vit avec Jésus, et toutes les créatures chantent sa beauté. Elle est la Femme « enveloppée de soleil, la lune est sous ses pieds, et douze étoiles couronnent sa tête » (Ap 12, 1). Élevée au ciel, elle est Mère et Reine de toute la création. Non seulement elle garde dans son cœur toute la vie de Jésus qu’elle conservait fidèlement (cf. Lc 2, 51.51), mais elle comprend aussi maintenant le sens de toutes choses. C’est pourquoi, nous pouvons lui demander de nous aider à regarder ce monde avec des yeux plus avisés. » - Laudato Si 241


« A côté d’elle, dans la Sainte Famille de Nazareth, se détache la figure de saint Joseph. Il a pris soin de Marie et de Jésus ; il les a défendus par son travail et par sa généreuse présence, et il les a libérés de la violence des injustes en les conduisant en Égypte. Dans l’Évangile, il apparaît comme un homme juste, travailleur, fort. Mais de sa figure, émane aussi une grande tendresse, qui n’est pas le propre des faibles, mais le propre de ceux qui sont vraiment forts, attentifs à la réalité pour aimer et pour servir humblement. Voilà pourquoi il a été déclaré protecteur de l’Église universelle. Il peut aussi nous enseigner à protéger, il peut nous motiver à travailler avec générosité et tendresse pour prendre soin de ce monde que Dieu nous a confié. » - Laudato Si 242


Une naissance au cœur de la Création.

« Le bœuf connaît son possesseur et l’âne la crèche de son maître » (Is 1 :3)

La Sainte Vierge a fait le trajet jusqu’à la crèche sur le dos du petit âne, et le bœuf a donné sa mangeoire au Sauveur. Dieu a créé la Terre et tout l’Univers pour son projet d’incarnation : afin que Jésus vienne parmi les hommes.


« Dieu dit : « Qu’il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour de la nuit ; qu’ils servent de signes pour marquer les fêtes, les jours et les années ; et qu’ils soient, au firmament du ciel, des luminaires pour éclairer la terre. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires : le plus grand pour commander au jour, le plus petit pour commander à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça au firmament du ciel pour éclairer la terre, pour commander au jour et à la nuit, pour séparer la lumière des ténèbres. Et Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : quatrième jour » (Gen 1 ; 14-19)

En plus des animaux, le Ciel et les étoiles scintillent pour annoncer la naissance de Seigneur. Toute la Création est au service de la sainte Famille et s’unit lors de cette grande et sainte Nuit.

Tournons-nous vers l’enfant Jésus qui va naître et que nous placerons bientôt dans la crèche.

« En entrant dans ce monde, le Fils de Dieu est déposé à l’endroit où les animaux vont manger. La paille devient le premier berceau pour Celui qui se révèle comme « le pain descendu du ciel » (Jn 6, 41). C’est une symbolique, que déjà saint Augustin, avec d’autres Pères, avait saisie lorsqu’il écrivait : « Allongé dans une mangeoire, il est devenu notre nourriture » (Serm. 189, 4). En réalité, la crèche contient plusieurs mystères de la vie de Jésus de telle sorte qu’elle nous les rend plus proches de notre vie quotidienne » - Pape François


Dans le projet d’incarnation de Dieu, le Christ se fait homme pour Terre, pour vivre parmi eux et mourir à cause de leur péché. Dieu connait déjà les projets de cette Vie qu’il dépose sur terre. Ce corps livré et ce sang versé pour nous que nous retrouvons à l’Eucharistie, dont il faut avoir mémoire dès la naissance.


Les bergers et leurs troupeaux.

Les bergers, ces hommes simples et pauvres qui gardent le troupeau lors de la nuit de Noël sont les premiers à entendre l’appel des anges. En suivant les étoiles, ils se rendront auprès de l’étable et ils s’inclineront devant l’enfant couché dans la mangeoire. Le Christ, le vrai Roi, invite les « plus petits » à le visiter. Ainsi, nous les retrouvons auprès du Christ bien avant les rois mages.

« Celui qui accueille en mon nom cet enfant, il m’accueille, moi. Et celui qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé. En effet, le plus petit d’entre vous tous, c’est celui-là qui est grand. » (Luc 9, 46-50)

Aux origines de la simplicité.

« Dieu n’est pas resté invisible, dans les Cieux, mais Il est venu sur Terre. Il s’est fait homme, petit enfant et, de ce fait, installer la crèche c’est célébrer cette proximité de Dieu avec nous », nous dit le Pape François. Il nous faut prendre conscience de la simplicité de la Crèche : la joie ressentie par la Création, les anges et les bergers à l’annonce de la naissance du Sauveur ; la Paix qui règne autour de cet enfant emmailloté et couché dans la paille.


Trésaillions d’espérance en cette nuit qui donne un Sauveur. Réjouissons-nous et recueillons-nous devant les mystères de la Crèche.


A retrouver en PDF imprimable ici :

Kit prière Crèche - God save the Green
.p
Download P • 2.81MB

Je vous invite aussi à lire la très belle lettre apostolique du pape François, écrite en décembre dernier pour témoigner de l'importance de la crèche. Le Saint Père y parle notamment de Saint François d'Assise, qui est à l'initiative des crèches vivantes. Vous pouvez la lire ici : http://www.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francesco-lettera-ap_20191201_admirabile-signum.html


Belle et Sainte Fête de Noël à tous,


Aimez, priez, semez,

Camille pour God save the Green

BONUS


Un coloriage de Noël à télécharger, imprimer et colorier :


93 vues0 commentaire