Catho & écolo: Laudato Si'.

Mis à jour : juil. 30

Vous avez tous entendu parler de l'encyclique Laudato Si. Mais qu'en savons-nous réellement ? Que nous dit-elle ? Voici la mini analyse d'une grande oeuvre.

Publiée par le Pape François en juin 2015, cette encyclique provoqua un élan nouveau pour les catholiques. Elle est novatrice car elle fut la première encyclique entièrement consacrée à l'écologie. D'une portée universelle, elle ne s'adresse donc pas uniquement aux catholiques. Le Pape appelle à la conversion de tous les Hommes autour de la sauvegarde de notre "Maison commune".


Il est important de comprendre que l'Eglise s'était déjà intéressée à l'écologie (humaine ET terrestre). Jean XXIII (1), Paul VI (2), Jean Paul II (3), Benoit XVI (4)... Tous ont eu une parole pour la Terre. Mais chacun agissait en fonction des maux du monde au moment où ils étaient nommés. Aujourd'hui nous y sommes: le temps est venu de parler d'écologie et d'y consacrer un livre entier.


Laudato Si se traduit par "Loué-sois tu" tel le cantique des créatures de Saint François d'Assise:

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la Terre, qui nous porte et nous nourrit, qui produit la diversité des fruits, avec les fleurs diaprées et les herbes.

Loué sois-tu, mon Seigneur, pour ceux qui pardonnent par amour pour toi ; qui supportent épreuves et maladies : Heureux s'ils conservent la paix, car par toi, le Très-Haut, ils seront couronnés. (5)


Le Pape François a un réel regard d'amour envers Saint François d'Assise. Ce dernier fut nommé Saint patron des écologistes par Saint Jean-Paul II en 1979. Saint François d'Assise a réellement vécu l'écologie intégrale à travers l'amour de Dieu, de son prochain et de la Terre. Le Pape lui consacre notamment quelques paragraphes dans l'encyclique (10, 11 et 12).


(N'oublions pas qu'il existe d'autres saints patrons.. Notamment Sainte Kateri Tekakwhita, patronne de l’environnement et de l'écologie, canonisée à Rome en 2012 par Benoit XVI).


C'est d'ailleurs en l'honneur de Saint François d'Assise que le Pape a choisi son nom.

"J’ai pris son nom comme guide et inspiration au moment de mon élection en tant qu’Évêque de Rome. Je crois que François est l’exemple par excellence de la protection de ce qui est faible et d’une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité" - Laudato Si 10


Pour la sauvegarde de notre maison commune.

L'écologie a longtemps été associée à un mouvement alarmiste et connoté politiquement. Aujourd'hui, le Pape nous appelle à tous nous unir autour de la préservation de la Terre.

Le mot écologie vient du grec "oikos" (maison) et "logos" (connaissances, sciences). Les sciences de notre maison: la Terre, où notre "maison commune". C'est ainsi que le Pape François parle de la Terre: un bien merveilleux qui appartient à tous et chacun.


Tout est lié.

Ces mots sont prononcés neufs fois dans l'encyclique. "Tout est lié" : il existe un lien entre notre rapport à l'écologie et à la Terre, et notre rapport aux autres, à Dieu, à la culture, l'économie, la politique. Les déséquilibres et dérives ont provoqué la situation actuelle. Le Pape nous propose alors un modèle pour rééquilibrer nos vie: l'écologie intégrale. Cette idée repose sur quatre piliers : notre relation à Dieu, notre relation à l'autre, notre relation à la Terre et notre relation à nous-même.

S'engager en écologie, c'est donc avoir conscience de nous-même (besoins et limites) mais aussi de notre environnement.


En clair.

Il y a six chapitres dans Laudato Si, dont voici un bref résumé (mais je vous invite à lire l'encyclique en entière!)


Chapitre 1: "Ce qu'il se passe dans notre Maison".

Le Pape nous propose un état des lieux de la planète. Il évoque la question de la faiblesse humaine (sociale, inégalité planétaire) et de la faiblesse terrestre (eau, biodiversité, pollution). Une fois les faits établis, il souligne la faiblesse des réactions. Où comme dirait Jacques Chirac "Notre maison brûle et tout le monde regarde ailleurs".


"Si nous tenons compte du fait que l’être humain est aussi une créature de ce monde, qui a le droit de vivre et d’être heureux, et qui de plus a une dignité éminente, nous ne pouvons pas ne pas prendre en considération les effets de la dégradation de l’environnement, du modèle actuel de développement et de la culture du déchet, sur la vie des personnes" - Laudato Si 43

Chapitre 2: "L'’évangile de la Création".

Comment mieux comprendre ce qui unit les catholiques à l'écologie ? En relisant la Bible et plus particulièrement la Genèse. Il est anormal de devoir se justifier sur notre militantisme, puisque être catholique signifie presque être écologiste.

Même si l'encyclique est un texte universel, Le Pape reprend une brève analyse des récits religieux en réponse (tardive et douce) à Lynn White (lire notamment le paragraphe 67 de Laudato Si). Nous ne rentrerons pas dans les détails, mais cet historien a écrit une thèse (6) dans laquelle il remet la cause de l'effondrement écologique sur les épaules des "judéo-chrétiens". Cette hypothèse est dûe à une lecture sans analyse des récits de la Création, dont la traduction assez ancienne a interféré le sens des mots de Dieu. La thèse de Lynn White a très vite suscité l'éveil des chrétiens (7)(8).

Une belle lecture, éclairée et bienveillante nous amène doucement vers les piliers de l'écologie intégrale. La Foi nous rappelle aussi le mystère de la conception de la Création: tout est bien pensé, tout est équilibré et chacun a un rôle sur Terre.

Ces récits [de la Création] suggèrent que l’existence humaine repose sur trois relations fondamentales intimement liées : la relation avec Dieu, avec le prochain, et avec la terre - Laudato Si 66

Chapitre 3: "La racine humaine de la crise écologique".

Un chapitre qu'il faut lire: mondialisation, globalisation, expansion du pouvoir. Il est aussi question des sciences et des technologies (informatique, biotechnologie): où est la limite entre connaissance et pouvoir malsain ? Ces outils ont changé la pensée humaine: agressivité, relation à l’autre, égoïste et égocentrisme.

Cependant, il est possible d’élargir de nouveau le regard, et la liberté humaine est capable de limiter la technique, de l’orienter, comme de la mettre au service d’un autre type de progrès, plus sain, plus humain, plus social, plus intégral - Laudato Si 112

" Pas d'écologie sans anthropologie adéquate", le Pape évoque alors les sujets d'écologie humaine. Il appuie son positionnement contre l'avortement et les recherches sur les embryons. Le Pape rappelle que toute vie est défendable et respectable. A partir du moment où l'on s'engage à défendre la Terre et la vie animale, on ne peut délaisser la vie humaine.


D’autre part, il est préoccupant que certains mouvements écologistes qui défendent l’intégrité de l’environnement et exigent avec raison certaines limites à la recherche scientifique, n’appliquent pas parfois ces mêmes principes à la vie humaine. En général, on justifie le dépassement de toutes les limites quand on fait des expérimentations sur les embryons humains vivants. On oublie que la valeur inaliénable de l’être humain va bien au-delà de son degré de développement. Du reste, quand la technique ignore les grands principes éthiques, elle finit par considérer comme légitime n’importe quelle pratique. Comme nous l’avons vu dans ce chapitre, la technique séparée de l’éthique sera difficilement capable d’autolimiter son propre pouvoir - Laudato Si 136

Chapitre 4: "Une écologie intégrale".

Nous y voilà! Un autre beau chapitre (mhm comme tous!). Ici le Pape revient sur l'écologie, l'environnement en général, puis centralise sur notre écologie (culture du consumérisme, globalisation) et notre mode de vie. Revenant sur notre mode et ces questionnements ou limites, il nous appelle à nous questionner.


Si tout est lié, l’état des institutions d’une société a aussi des conséquences sur l’environnement et sur la qualité de vie humaine : "Toute atteinte à la solidarité et à l’amitié civique provoque des dommages à l’environnement" - Laudato si 142

Chapitre 5: "Quelques lignes d'orientation et d'action".

Après nous avoir présenté un horizon de nos vies, le pape nous propose une série de mesures concrètes pour la conversion. Il faut prendre soin de notre Terre et de nous tous.

Vous pouvez être fiers de trier vos déchets, d'avoir une gourde et de tout autre petit geste.. Mais après ? Engagement politique local, national, mondiale. Le Pape met les point sur la table : tout le monde doit changer, et cela commence par nos dirigeants!


La participation requiert que tous soient convenablement informés sur les divers aspects ainsi que sur les différents risques et possibilités ; elle ne se limite pas à la décision initiale d’un projet, mais concerne aussi les actions de suivi et de surveillance constante. La sincérité et la vérité sont nécessaires dans les discussions scientifiques et politiques, qui ne doivent pas se limiter à considérer ce qui est permis ou non par la législation - Laudato Si 183

Chapitre 6: "Education et spiritualité écologique".

Revenir sur l'éducation, la culture, l'importance d'un changement de vie mais aussi d'ouvrir les yeux sur l'état du monde. Ce chapitre est aussi un appel à la conversion des catholiques ..


S’il est vrai que « les déserts extérieurs se multiplient dans notre monde, parce que les déserts intérieurs sont devenus très grands », la crise écologique est un appel à une profonde conversion intérieure. Mais nous devons aussi reconnaître que certains chrétiens, engagés et qui prient, ont l’habitude de se moquer des préoccupations pour l’environnement, avec l’excuse du réalisme et du pragmatisme. D’autres sont passifs, ils ne se décident pas à changer leurs habitudes et ils deviennent incohérents. Ils ont donc besoin d’une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure. Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse ; cela n’est pas quelque chose d’optionnel ni un aspect secondaire dans l’expérience chrétienne - Laudato Si 217


Et maintenant ? Allez lire l'encyclique ! N'oubliez pas que le texte complet est disponible, gratuitement, ici:

http://www.vatican.va/content/francesco/fr/encyclicals/documents/papa-francesco_20150524_enciclica-laudato-si.html



Aime, Prie, Sème,

Camille pour God save the Green





A relire; deux articles en lien avec Laudato Si sur ce blog:

  • Catho & écolo: mise en lien.

  • Catho & écolo: l'écologie intégrale.

Sources et références:

1- Jean XXIII et l'écologie : https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Ecologie/Jean-XXIII-parle-d-ecologie

2- Paul VI et l'écologie: https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Ecologie/Paul-VI-la-voix-de-l-Eglise-sur-l-ecologie

3- Saint jean-Paul II et l'écologie: https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Ecologie/Jean-Paul-II-theologien-de-l-ecologie

4- Benoit XVI et l'écologie: https://croire.la-croix.com/Definitions/Lexique/Ecologie/L-ecologie-selon-Benoit-XVI

5- Cantique des créatures, de Saint François d'Assise

6- Les racines historiques de notre crise écologique, par Lynn T. White, (1967).

6bis- Les Racines historiques de notre crise écologique. Traduction, notes et dossier bibliographiques par Jacques Grinevald, 1984. Réédition revue dans Crise écologique, crise des valeurs? Défis pour l'anthropologie et la spiritualité, Labor et Fides, 2010.

7- Wikipédia, les réponses des chrétiens sur la thèse de Lynn T. White. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lynn_Townsend_White,_jr

8- Article "Eglise et écologie, histoire d'une prise de conscience" par M. Le Priol pour le journal La Croix (16/02/2017) https://www.la-croix.com/Religion/France/Eglise-ecologie-histoire-dune-prise-conscience-2017-02-16-1200825281

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

"Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous."

© 2019 par Camille Allard pour God Save the Green.