Catho & écolo: l'écologie intégrale.

Mis à jour : sept. 3

L’écologie intégrale, quel projet ! Il présente à la fois un mode de vie utopiste, et une ligne de lecture du monde. C'est un terme souvent employé dans Laudato Si, l'encyclique du Pape François. Mais que signifie réellement le concept d'écologie intégrale ?


Ceux qui ne cherchent pas la définition d'écologie intégrale, associent ce mot à une écologie puriste. Étrange situation si un Pape nous proposait des idées extrémistes. Il faut dès le départ comprendre que "intégrale" ne signifie pas "intégriste". L'écologie intégrale est une utopie de vie mais aussi une clé de lecture qui nous permet de réorienter nos gestes en tant qu'homme, chrétien ou pas!




Aujourd'hui, les hommes sont excessivement tournés soit vers le monde extérieur (vers les autres), soit vers le monde intérieur (eux même). L'écologie intégrale appelle à un équilibre dans notre mode de vie. Elle nous propose de prendre en compte tous les facteurs, à la fois extérieur et intérieur. C'est donc essayer de vivre en équilibre entre nos actions terrestres (tri des déchets, respect de l'eau et de la nature, etc) et nos actions humaines (respect de l'autre et de la vie). Un homme qui éprouve du respect pour les animaux se doit aussi de respecter son prochain..


Selon l'écologie intégrale, il doit y avoir une place pour Dieu, l'Autre, la Terre et pour soi dans chacune de nos actions. L'écologie intégrale est un principe de relation:

- Celle que j'entretiens avec Dieu en lui rendant grâce et en l'invoquant.

- Celle que j'entretiens envers les autres par mes pensées et mes gestes.

- Celle que j'entretiens avec moi-même.

- Celle que j'entretiens avec la Terre, en la maltraitant ou en prenant soin d'elle.


L'équilibre est dur à établir, mais il est nécessaire. Il ne s'agit pas de vivre séparément et indépendamment ces quatre relations. Si nous accordons trop d'importance à la Terre au point de l’idolâtrer, nous nuisons à notre saine relation avec Dieu. Si nous accordons trop d'importance aux autres, en les aidant sans écouter nos limites, nous ne sommes pas à l'écoute de notre corps. Notre société est habituée aux extrêmes et à la démesure. Nous n'avons pas coutume de vivre en équilibre entre plusieurs pôles, nous donnant souvent corps et âme à un seul projet. Et ce manque d'équilibre créé la déviance..


Dans Laudato Si, le Pape décide de prendre en compte tous les facteurs externes afin de dresser le bilan de la Terre. Ainsi, dans le chapitre 1 de l'encyclique, il dresse un constat en considérant les points de vue politique et économique de la société. L'écologie intégrale ne se limite pas à la spiritualité antique du milieu fermé des catholiques. C'est une ouverture au monde, car "tout est lié".

Tout est question d'équilibre mais nous constatons que notre monde vacille facilement. L'écologie intégrale, c'est vivre harmonieusement nos relations (cf les quatre relations) dans nos vies personnelles, communautaires, sociales et politiques.

« Tout est lié. Il faut donc une préoccupation pour l’environnement uni à un amour sincère envers les êtres humains, et à un engagement constant pour les problèmes de la société. » - Laudato Si, 91

« Il n’y a pas deux crises séparées, l’une environnementale et l’autre sociale, mais une seule et complexe crise socio-environnementale. Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. » -Laudato Si, 139


Entrer en transition pour vivre l'écologie intégrale ne peut se faire du jour au lendemain. Il faut du temps pour adapter notre mode de vie, à notre niveau (selon nos besoins et nos limites) et sans excès. Si nous fixons des objectifs trop hauts, nous ne les atteindrons pas et nous serons déçus. La transition est progressive.

Il faut d'abord faire le point: sur sa relation à Dieu, à soi, sur notre façon de consommer et de vivre. Quelqu'un qui n'est pas en paix avec Dieu ni avec lui (son corps, ce qu'il est), ne peut ouvrir sainement son cœur aux autres et à la Terre.

"Car la planète n’a pas besoin d’être sauvée. Elle poursuivra sa rotation autour du soleil pendant des millions d’années encore, de nouvelles espèces d’animaux succéderont à celles qui disparaissent, la vie se fraiera sans doute d’autres voies pour germer. En revanche c’est de l’espèce humaine qu’il faut prendre soin de toute urgence. Intelligente mais vulnérable, son avenir dépend d’un milieu naturel qui doit demeurer favorable à son existence" – Pierre-Yves GOMEZ

Nous sommes tous différents, ayant de modes de vies citadins ou ruraux. Mais nous pouvons tous nous lancer dans la recherche d'équilibre. En nous questionnant sur nos besoins sociaux, économiques, spirituels.

La transition est en route, chacun à son rythme.


Aime, prie, sème.

Camille pour God save the green.

Sources :

- Laudato Si, du Pape François, 2015.

- Comment sauver la planète à domicile ; l’art de vivre selon Laudato Si, de Adeline et Alexis VOIZARD, 2018.

- Conférence sur l’écologie intégrale, de Fabien Révol (RCF, sur Youtube)


Une citation de Laudato Si?

66 - Les récits de la création dans le livre de la Genèse contiennent, dans leur langage symbolique et narratif, de profonds enseignements sur l’existence humaine et sur sa réalité historique. Ces récits suggèrent que l’existence humaine repose sur trois relations fondamentales intimement liées : la relation avec Dieu, avec le prochain, et avec la terre.

Une prière?


  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

"Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous."

© 2019 par Camille Allard pour God Save the Green.