Anjou Vert: La permaculture s'invite chez les Soeurs.

Mis à jour : oct. 22

Lors des quatre premiers mois, j'ai choisi de vivre à temps plein selon le chapitre 6 (éducation et spiritualité écologique) de l'encyclique Laudato Si' en intervenant en paroisse. Mais, en second plan, il y deux chapitres dont il faut parler: le chapitre 4 (écologie intégrale) et le chapitre 5 (quelques lignes d'orientation et d'action). Ainsi est née la série Anjou Vert qui cherche à témoigner des initiatives de catholiques autour de l'écologie intégrale... en Anjou!

Je vous emmène chez les Sœurs servantes des pauvres de Jeanne Delanoue, à Saint-HIlaire-Saint-Florent. Des petites sœurs de la Joie, emplies d'Amour et de tendresses.


L'ordre de Sainte Jeanne Delanoue.

Sainte Jeanne Delanoue est née en 1666 à Saumur où elle a vécu jusqu’à ses 70 ans sous le règne de Louis XIV. Elle a fondé une congrégation qui rassemble aujourd’hui 350 sœurs en France, à Madagascar, en Indonésie et au Mali.

Elle a été béatifiée en 1947 et reconnue sainte en 1982 par Jean Paul II.


Jeanne était à l’origine une commerçante qui courait après la sécurité financière et vivait dans la peur de la pauvreté. Une rencontre va bouleverser sa vie ... Françoise Souchet lui délivre un message de l’Esprit Saint: Jeanne deviendra mère des pauvres. Elle se convertit radicalement et passe sa vie à accueillir les pauvres chez elle et à vivre parmi eux. Au fur et à mesure, un réseau de charité se crée autour d’elle et une quarantaine de sœurs pendant son existence vont la rejoindre.

Après avoir éprouvé sa vocation, le Père Louis-Marie Grignion de Montfort lui a confirmé qu'elle était appelé à servir Dieu et les pauvres. Jeanne avait à cœur de s’en remettre constamment aux mains de Dieu, de prier chaque jour pour puiser sa force et d’être disponible à l’Esprit Saint. Elle a véritablement développé une spiritualité du pauvre. Pour elle, mettre les plus démunis en premier c’est rejoindre le christ petit enfant et le christ dans son dénuement sur la croix.


La congrégation est marquée par une grande internationalité qui fait sa force. Aujourd'hui en France on compte la présence des sœurs dans 9 diocèses et 16 communautés. Ainsi le charisme de Sainte Jeanne Delanoue s’exprime dans la mission des sœurs partout où elles sont par une présence simple, priante et attentive auprès des habitants de leur quartier, de leur communauté et paroisse. Elles participent à la pastorale, à la catéchèse, visitent les malades, animent des aumôneries en prison, accompagnent des familles en deuil, sont présentes pour les migrants dans le Nord. Elles sont aussi au service de leur congrégation et mènent à bien leurs nombreuses missions grâce aux bénévoles qui se joignent à elles dans leurs services.


Article rédigé par Jeanne Comte.

Sources: https://dai.ly/xikk9q

https://rcf.fr/spiritualite/vie-de-l-eglise/la-congregation-des-servantes-des-pauvres-de-jeanne-delanoue


Sœurs missionnaires: de Madagascar à la France.

Les sœurs Scholastique et Marie-Adrienne sont tout droit venu de l'ile Madagascar. Un pays où les Hommes sont reliés à la Terre. "Cette relation à la Terre est en lien avec notre culture" me confie sœur Marie-Adrienne. Une fois arrivées en France, c'est le dépaysement : nouveau mode de vie! Et surtout, nouvelle façon de travailler la terre. Les saisons et le climat est bien loin de celui de Madagascar. Il faut tout apprendre, tout tenter, et l'apprentissage de la culture en F rance passera par beaucoup d'échecs: "mais c'est comme cela qu'on apprends!" rit les sœurs.


Après quelques années d'études, les sœurs déménagent dans une nouvelle maison. "Depuis ma fenêtre, je voyais un sol sans vie, inutilisé. Il était sec et sans insecte!". Sœur Marie-Adrienne est donc à l'initiative de ce projet, non sans avoir demandé l'autorisation à la mère supérieure avant.. Durant une année, sœur Scholastique et elle ont réalisés un composte et nourrit le sol. Une année de dur labeur avant d'observer à nouveau la vie ! Aujourd'hui, les sœurs profitent de leur jardin en permaculture, si florissant et fructueux.


Prendre soin de la Maison Commune: une mission de la congrégation.

"Dociles à l'Esprit, tissons ensemble la Fraternité et la Solidarité universelles pour prendre soin de la Maison Commune", telle est la décision du Chapitre général des sœurs tenu en 2017. En voyant la dégradation de notre planète et tout ce que notre société vit actuellement, la Congrégation s'est engagée à agir pour préserver et sauvegarder la Maison Commune. Lors de ce Chapitre général, chacune des sœurs de Jeanne Delanoue à été invité à approfondir l'encyclique du pape François "Laudato Si' ". Il s'agit aussi de se questionner, personnellement et en groupe sur les actions à mener pour vivre concrètement l'encyclique. Les sœurs s'engagent à poursuivre la sensibilisation dans les écoles, les quartiers, les maisons et autres structures..


"Tout  petit effort peut contribuer à changer le monde" -Laudato Si'

Un jardin où tout est lié.

Bien en avance sur leur temps, les sœurs se sont réjouies de l'arrivée de Laudato Si'. Cette encyclique a réellement conforté leurs engagements. Agir au cœur du potager, c'est prendre soin de la Terre et être en contact direct avec Dieu. L'image est aussi belle que son sens: cultiver, prier, remercier.. et partager !


" Ça me fait plaisir de partager les fruits du jardin avec mes sœurs ainées, comme ça elles aussi mangent des bonnes choses. Ce potager, c'est le plaisir, la santé et le partage" - Sœur Marie-Adrienne


Aimez, Priez, Semez,

Jeanne & Camille pour God save the Green

Une citation de Laudato Si' autour de cette rencontre ?


141 vues
  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

"Nous avons besoin d'une conversion qui nous unisse tous, parce que le défi environnemental que nous vivons, et ses racines humaines, nous concernent et nous touchent tous."

© 2019 par Camille Allard pour God Save the Green.